Guides

Guide d'intégration d'un nouvel enfant

Introduction
Malgré un bon encadrement et une approche chaleureuse du personnel, il arrive que les premières semaines au service de garde soient éprouvantes sur le plan émotif, tant pour les parents que pour les tout-petits.



Nous avons pensé créer un guide qui vous procurera des trucs, des moyens et des idées pour bien vivre l'intégration de l'enfant et favoriser son entrée en douceur au service de garde.

Nous vous souhaitons bonne lecture et un excellent séjour chez-nous...

 

Les inévitables pleurs

Parmi les premières réactions à l'entrée au service de garde, pleurer à chaudes larmes est celle que l'on rencontre le plus souvent chez les tout- petits.


Rares sont les petits qui ne pleurent pas au départ de leurs parents. Mais rares sont ceux qui pleurent toute la journée. Certains ne pleurent pas pendant les premières semaines, mais ils ont souvent des réactions à retardement. Il faut donc être attentif aux états émotifs de l'enfant pendant les premiers mois de fréquentation du service de garde.


Pleurer est une réaction saine et normale. Ainsi, l'enfant extériorise sa peine, ce qui lui évite d'être triste le reste de la journée. C'est aussi une façon pour l'enfant d'agir sur son milieu et de communiquer avec celui-ci.


D'autres réactions peuvent se manifester, par exemple un isolement, une absence d'intérêt pour le jeu, etc. Il est donc important d'en parler dès le début avec l'éducatrice ou la responsable de service de garde (RSG).


Afin de permettre à l'enfant de passer à autre chose, il est essentiel de bien lui expliquer le pourquoi de sa présence au service de garde.

 

Avoir le courage de partir

Un bon moyen d'atténuer la déchirure de la séparation est de ne pas s'éterniser au service de garde au moment du départ.


Quand vient le temps de partir, il faut s'assurer d'avoir l'attention de l'enfant, bien lui expliquer nos occupations, l'embrasser bien fort et s'assurer du contact de votre enfant avec l'éducatrice présente à l'accueil ou votre responsable de service de garde (RSG).

 

Éviter à tout prix :

De revenir sur vos pas pour le consoler

Cela ne ferait qu'étirer sa peine.


De filer en douce dès que le bout de choux a le dos tourné. Cela risque, à long terme, de détruire la confiance qu'il a en ses parents.


De tromper le tout petit en lui disant : « Je reviens tout de suite » ; il vous attendra toute la journée ! Lui donner un point de repère réaliste, par exemple : « Je reviens après la sieste ».

 

Les copains d'abord

Outre les spectaculaires crises de larmes, on peut s'attendre à d'autres réactions de la part des enfants qui commencent à fréquenter le service de garde.


Certains vont revenir à la maison surexcités, auront de la difficulté à s'endormir, refuseront de manger au service de garde. D'autres vont se remettre à faire pipi dans leur culotte ou redemander une sucette.


Il ne faut pas s'en faire avec cela. L'effet bénéfique d'entraînement du groupe va faire en sorte que ces problèmes vont se régler d'eux-mêmes.


L'enfant s'adapte véritablement au service de garde quand il participe avec plaisir aux activités de son groupe, qu'il s'y sent bien et heureux. Cette intégration totale peut prendre de 2 à 3 mois.

 

La confiance naît de la confiance

Le succès de l'adaptation au service de garde réside beaucoup dans l'attitude positive des parents. Les parents doivent faire confiance au service de garde, c'est-à-dire qu'ils doivent être assurés de la qualité du service et ce, en posant toutes les questions qu'ils jugeront nécessaires à la responsable de service de garde ou au personnel de l'installation. L'insécurité des parents peut se refléter sur leur enfant, qui aura alors plus de difficultés à s'adapter et à s'abandonner en toute confiance au milieu de garde.


Pour aider le tout-petit à s'acclimater à sa nouvelle vie, on peut lui parler positivement du service de garde. Lui parler aussi des amis qu'il pourra s'y faire, des nouveaux jouets, des fêtes amusantes, en insistant sur les activités les plus susceptibles de lui plaire. Pour vérifier si tout se passe bien, il vaut mieux téléphoner pour prendre des nouvelles, car revenir faire un tour imposerait une deuxième séparation.

 

Un bon dialogue

Matin et soir, il est bon de prendre le temps d'échanger avec la RSG ou l'éducatrice sur les événements qui ponctuent la vie de l'enfant au service de garde et à la maison.


Un déménagement, la maman qui recommence à travailler, un nouvel enfant qui s'annonce, une rupture sont autant d'événements qui perturbent le petit et l'amènent à modifier son comportement au service de garde.


L'éducatrice ou la RSG ne peuvent remplacer les parents. Elle est là pour veiller à la sécurité de l'enfant, répondre à ses besoins fondamentaux, le stimuler et lui permettre d'aller plus loin dans ses apprentissages. Il est bon d'expliquer à l'enfant que l'éducatrice ou la RSG est une personne qualifiée qui aime les enfants et à qui on peut faire confiance.


L'attachement du jeune enfant à l'éducatrice ou à la RSG n'est pas menaçant pour le parent, pourvu que le lien affectif privilégié que l'enfant a avec celui-ci soit entretenu par des rapports de qualité. Vivre des petites activités en compagnie de son enfant et lui réserver des moments bien à lui sont de bons moyens, surtout en période d'adaptation à un nouveau milieu.


Pour l'enfant, c'est à la maison que se vivent les rapports humains les plus significatifs. Même si l'enfant s'attache à son éducatrice ou à sa RSG, papa et maman demeurent les préférés.


Quel bonheur d'être le chouchou à qui l'on saute au cou pour recevoir de tendres caresses.

 

L'intégration progressive, c'est possible…

Généralement, le service de garde offre la possibilité d'une entrée en douceur pour votre tout-petit. Débuter dans un service de garde est une étape importante dans la vie d'un enfant. Parlez-en à la coordonnatrice ou à la RSG afin d'en établir avec elle les modalités avec elle.

 

Le mot de la fin…

Nous espérons que ce petit guide vous sera utile et saura répondre à certaines de vos interrogations. Nous vous souhaitons la bienvenue à l'intérieur de la grande famille que forme le CPE Boute-en-train.

 

Lucie Cadieux
Directrice générale adjointe

 

Garde en milieu familial

+
Consultez les places
présentement disponibles dans le secteur.

La P’tite Gare St-Esprit

+

La P’tite Gare St-Roch

+

Pour inscrire votre enfant


Vous pouvez procéder à votre inscription à la liste d’attente et à la mise à jour de votre dossier sur le site Internet www.laplace0-5.com ou par téléphone en communiquant avec leur service à la clientèle au 514.270.5055 (ou au 1.844.270.5055).

Liens importants